Notre Père Céleste est un Dieu d’éternité pour qui « un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour » (2 Pierre 3.8) En attendant de contempler à ses côtés l’infinité de l’existence, notre quotidien est invariablement soumis aux  « tic, tac » de l’horloge de la vie. Comment bien gérer chaque jour les vingt-quatre heures qui nous sont imparties? Comment définir nos priorités? Travail, ministère, famille, temps d’intimité avec Dieu… On vous donne 5 actions concrètes à mettre en pratique pour bien gérer votre temps. Vous êtes prêts?

  1. Revoir vos priorités !

 A l’image de notre Grand Horloger qui n’agit jamais sans “planning”, apprendre à connaître nos priorités, c’est prendre connaissance de l’agenda divin  et vivre en alignement avec les prérogatives de Dieu. Comment? C’est simple : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » nous dit Jésus (Matthieu 6:33). Autrement dit, faites-Lui la part belle dans votre vie: recherchez sa présence, sondez sa pensée, aspirez à ses voies. Car de Lui dépend toute chose : votre provision financière, vos projets d’avenir ou encore votre vie familiale. En mettant Dieu en pôle position de votre « check list », vous saurez discerner ce qui est véritablement prioritaire de ce qui semble urgent à vos yeux. Souvenez-vous des paroles de Jésus adressées à une Marthe affairée, frustrée et prisonnière de son esprit exacerbé du service: « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera point ôtée » (Luc 10.41-42) faisant référence à sa sœur qui préférait demeurer aux pieds du maître et boire ses paroles. Vous aussi, choisissez la bonne part !

  1. Savoir dire adieu à la procrastination et pour de bon !

La procrastination est l’ennemie numéro un de notre emploi du temps. Si vous avez tendance à systématiquement tout remettre au lendemain, sachez que vous pouvez y remédier. Tout part d’une décision ! Soyez déterminé à mener à bien tout ce que vous entreprenez au cours votre journée! Sauf cas d’urgence, tremblement de terre ou catastrophe nucléaire, tenez-vous en strictement à l’ordre du jour. Aussi, ayez une juste estimation du temps que vous consacrerez à chacune de vos tâches. Privilégiez le réalisme à l’ambition d’une « to do list » trop exhaustive que vous ne serez probablement pas en mesure d’honorer dans les vingt-quatre heures imparties à votre journée. Fragmenter les grosses missions en petits objectifs atteignables. Autant de petites habitudes à adopter qui vous aideront à procéder pas à pas. Le résultat? Le sentiment gratifiant d’une journée efficiente et accomplie !

  1.  Apprendre à dire non !

Si votre nature dévouée, conciliante et volontaire fait de vous une personne largement sollicitée, savoir décliner le dossier de dernière minute votre patron, c’est également employer votre temps avec sagesse. Ai-je véritablement le temps d’honorer cet engagement ? Dire « oui » génère t-il en moi frustration et contrainte ou de l’enthousiasme ? Cette proposition s’inscrit-elle dans la volonté de Dieu pour moi ? Parfois, ne pas oser dire « non » renvoie à la peur du rejet ou celle de décevoir. Cette blessure fondamentale de l’âme ravivée  à chaque décision est fondée sur un mensonge, impactant jusqu’à nos relations interpersonnelles et nos choix quotidiens : l’angoisse de ne pas être aimé. De plus, dans une société moderne hyper concurrentielle et hyper-performante, la politique du « oui » semble être de mise pour ne pas se voir disqualifié professionnellement. Dieu vous aime pour ce que vous êtes et non pour ce que vous faîtes. Y compris vos œuvres en faveur de Son royaume. Fort(e) de cette révélation, affirmez-vous dans votre identité sans crainte du rejet. N’oubliez pas : les priorités des autres ne sont pas nécessairement les vôtres.

  1.  Prendre quelques instants de réflexion avant de passer à l’action !

 Une décision prise dans la précipitation, sous le coup de l’émotion et hop, vous voici durablement lié à un engagement. Alors que la Parole de Dieu nous enseigne que « le cœur du juste médite pour répondre » (proverbes 28.15), votre parole et vous ne faites qu’un !  Aussi, dans chacun de vos décisions, prenez le temps de la réflexion! Ne répondez pas à une situation sur une impulsion émotionnelle, aussi positive soit-elle. Consultez en tout temps le Seigneur et soyez conduit  par Son Esprit qui vous instruira dans toutes vos décisions. La sagesse est de ne pas se fier à nos perceptions mais être dépendant et obéissant. Des charges exorbitantes, une infiltration d’eau, quelques malfaçons dissimulées et voilà que votre nouvelle maison, achetée sur un coup de cœur se transforme en un fardeau dont vous vous seriez certainement passé.

  1.  Apprendre à déléguer !

A mesure que le Seigneur vous érigera en position de leadership,dans votre travail, dans votre famille, dans son ministère,  vos responsabilités croîtront. Au cadran, le nombre d’heures dans votre journée, quant à lui, restera toujours de 24H ! Au risque de sombrer dans l’affairisme et d’affecter ce qui est véritablement essentiel (époux(se), enfants, temps d’intimité avec Dieu), apprenez à déléguer! Communiquez à vos subordonnées vos exigences et votre désir d’excellence, formez-les de sorte qu’ils puissent être parfaitement autonomes en votre absence. Faites preuves d’indulgence et de patience envers les autres si vous constatez que le résultat n’est pas tel que vous l’espériez. Admettez qu’il soit simplement différent. Enfin, demandez  au Seigneur de vous amener la personne la plus qualifiée. Dieu a souhaité que nos vies soient basées sur le principe divin d’interdépendance de sorte que nous vivions dans l’unité en mettant à profit nos compétences pour l’intérêt collectif. Quelque soit votre responsabilité, vous n’êtes pas seul !

Ressources
& témoignages



Vie Chrétienne
Nos belles imperfections : et si nous apprenions à mieux nous aimer ?

Trop grosse, trop blonde, trop crépue... trop, c'est trop ! Ce qui nous complexe ne reflète pas toujours la réalité. Pourtant, ces petites rivalités entre nous et le reflet du miroir limitent notre véritable potentiel, et parviennent parfois à fausser nos relations avec les autres mais aussi avec Dieu. Et si nous nous acceptions telles que nous sommes ? Comment aimer nos petits défauts ? comment en faire une force afin de nous voir comme une œuvre satinée entre les mains du Seigneur, et bien plus précieuse encore que toutes les perles de grand prix ? Voici venir le temps d’enfin nous réconcilier avec nous-même ! Sondez votre âme ! Toutes les relations auxquelles nous nous exposons nous dévoilent une partie de nous-même. L’on peut chercher à se voir à travers le regard de l’autre, à apprécier ce que nous sommes ou à mépriser ce qu’il pense savoir de nous. Quelle place donne-t-on à ces discours dans nos vies ? Par simple maladresse ou par pure malveillance, nos âmes sont fragilisées. Les laisserons-nous estimer ? Jacques 3 : 9 nous révèle que « par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu. » Regardez à la création ! Voyez comme est merveilleuse l’œuvre de Dieu ! N’êtes-vous pas faite à son image ? Quoi qu’on en dise, vous êtes sa création, sa perfection ! Et d’où sortent ces complexes qui nous gâchent la vie ? Moqueries, critiques, sobriquets et dès le plus jeune âge, dans les cours de récréation, dans notre famille, dans le monde qui nous environne… ne laissez pas ces diables vous mépriser ! vous connaissez votre identité, votre valeur ! ces paroles dévalorisantes ont la capacité d’altérer votre identité si vous les laissez rentrer. Les mots deviennent des maux et votre amour pour vous-même se détériore. Faites le bilan de votre âme ! ce qui semble être votre disgrâce, ce qui semble vous complexer est une plaie fondamentale dans votre âme. Ne les cachez pas ! ne nourrissez pas l’insatisfaction, le rejet dans votre vie ! ne cherchez pas de regard approbateur mais appuyez-vous sur la Parole de Dieu : Vous êtes une créature merveilleuse ! Vous êtes une créature merveilleuse ! Que vous détestiez votre nez, vos rondeurs ou votre taille n’est sûrement pas la volonté de Dieu ! Vous en êtes loin dans ce cas ! Mais ce que vous semblez ignorer c’est que vous êtes l’œuvre dont notre Dieu est assurément le plus fier et ce dans toute l’Histoire de la création. Job savait que Dieu ne nous réduirait jamais à un classement : « Tes mains m’ont formé, elles m’ont créé, elles m’ont fait tout entier… et tu me détruirais ! » N’obéissez à aucune norme de beauté, d’intelligence, de savoir-faire ! Dieu vous a établi selon sa gloire et à sa ressemblance ! n’est-ce pas merveilleux ! Et loin de Lui l’idée de minimiser vos tracas d’ordre physique, mais comment une âme peut-elle bien se plaire ? comment peut-elle fleurir alors que des complexes monopolisent toute son attention et que ses regards se concentrent sur ses imperfections ? Reconnaissez les merveilles de Dieu en vous et autour de vous ! Soyez restaurée et pansée par Christ, par sa pensée, chantez à Dieu ses plus belles louanges et repentez-vous ! OUI ! REPENTEZ-VOUS de toutes ces pensées, ces critiques, ces paroles et ces comportements destructeurs, invitez Jésus à investir pleinement vos mécontentements et laissez-Le soigner entièrement votre âme ! Déchargez-vous de ces complexes à la Croix et demandez-Lui son aide ! Brisez ces chaînes dans votre vie et pardonnez ces blessures ! Et entre nous, un petit conseil : exhortez toutes les femmes que vous rencontrez à être libres ! Édifiez-vous les unes et les autres, soyez le reflet de Dieu dans leur miroir ! et sachez, qu’aucune parole n’a davantage de pouvoir que celle de Dieu sortant de votre bouche ! Libérée, délivrée ! Soyez libre du regard que vous portez sur vous-même ! Redressez-vous, bombez le torse, relevez la tête et retrouvez l’estime et l’assurance, que Dieu a fait de vous une de ses œuvres les plus belles. Il est si fier de vous ! Il vous aidera tout au long de votre vie à vous voir avec Ses yeux et vous apprendrez vous aussi, et à Ses côtés à vous voir telle qu’Il vous voit. Et puis si vos lèvres ne vous plaisent pas, passez maître dans l’art de la diversion ! Osez l’extravagance d’un rouge à lèvre carmin et détournez votre attention de ce que vous jugez peu ou moins flatteur en mettant vos atouts en avant ! une cicatrice trop apparente ? Dissimulez-là ! Rehaussez votre féminité, parez-vous d’accessoires en tout genre ! Apprenez à vous mettre en valeur ! Vous êtes belle ! Comprenez-le ! Et louez le Seigneur de ce qu’il a fait de vous une créature si merveilleuse, en prenant soin de vous, en vous aimant intérieurement et aussi extérieurement. Vous êtes le temple du Saint-Esprit, soyez équilibrée, choyez-vous ! Glorifiez-vous de ce que Dieu a fait de vous !

En savoir plus
Vie Chrétienne
5 leçons de (bonne) conduite pour un mariage victorieux

Imaginez un homme au volant de sa voiture, faisant route vers une destination précise. Sa femme, assise sur le siège passager, tient à la main la feuille de route les menant vers un horizon à atteindre. Tout au long du chemin elle l’assiste, guettant et anticipant chacun de ses mouvements, veillant à ce qu’il ne dévie pas de là où ils veulent se rendre. Telle serait l’image du mariage. Un chemin à deux, où l’homme et la femme s’accordent à avancer, à coopérer et à s’encourager. Cependant, la route est encore longue. Nombreux seront les contretemps et les imprévus, et nous n’en sommes pas à l’abri. Si vous êtes sur cette route, voici 5 armes infaillibles qui feront de cette union un mariage victorieux ! 1. Suivez scrupuleusement le GPS…la bible ! Soyez patient ! Ne commettez pas une erreur que vous ne pourrez plus réparer. La Bible nous l’enseigne. L’obéissance vaut mieux que tous les sacrifices. J’aime ma femme bien sûr, mais quand viennent les conflits dans notre couple, mon amour pour elle n’est pas la première chose qui me vient à l’esprit. La colère m’envahit pleinement, mais pour autant, je décide de faire le premier pas. Pourquoi ? Parce que je me rappelle que mon Dieu a eu pitié de moi, qu’Il m’a tant de fois pardonné. Comme le dit si bien Ephésien 5 : 25 « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle ». Ainsi, je décide de toujours l’aimer, dans toutes les circonstances. 2. La louange adoucie les cœurs Parfois, nous avons l’impression que nos coups les plus durs semblent venir de notre mari ou de notre femme. On peut passer notre temps à se reprocher ce qui ne va pas, à se disputer, à ne pas se comprendre. Dans ces moments où la chair nous incite à répondre coup pour coup, reproches pour reproches, mieux vaut parfois garder le silence, et se tourner vers Dieu. « Il m’est quelquefois arrivé de recevoir des mots durs de la part de mon mari, auxquels j’aurai pu répondre par des mots tout aussi durs. Mais dans sa grâce, Dieu m’a conduite dans un moment de louange et d’adoration en dépit de ma douleur. Quand je n’avais plus la force de lutter, à travers ma louange, Dieu renversait mes circonstances. » Confie une sœur. 3. Pensez à faire une pause sur l’aire d’autoroute L’intimité du couple est extrêmement précieuse. Il nous faut la cultiver, il nous faut la maintenir. « Je me rappelle avoir longtemps négligé mon couple, j’étais submergée de travail, j’étais fatiguée et je n’avais plus de temps à consacrer à mon mariage. Nous étions frustrés par nos fonctions respectives et notre mariage n’avait plus le goût des premiers jours. Je ne pouvais plus vivre ces tensions. C’est alors que nous avons décidé, mon mari et moi de nous accorder une pause rien qu’à nous, dans nos agendas bien remplis. Nous avions instauré ce moment, uniquement pour nous deux, notre Éden où nous nous rencontrions. Nous nous consacrons l’un à l’autre, nous ne formons plus qu’un. Nos corps sont connectés, nous partageons nos émotions, nos peurs, nos faiblesses mais aussi nos forces. Je sais qu’il est à mes côtés, et qu’il est avec moi dans mes luttes. Notre intimité est renforcée car chaque semaine nous aspirons à nous retrouver dans notre petit coin de paradis loin de tout et de tous. » 4 . Les reproches mènent à une voie sans issue Bien sage est celui qui conseille de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Tout ce que vous dîtes a le pouvoir de bâtir votre couple ou de le briser définitivement. Protégez votre amour ! Combien sont puissants les mots que nous prononçons ! Ne prononcez pas de paroles imprudentes ! Ces situations ne sont que l'œuvre d'une langue non tenue en bride. La langue est l'interprète de toutes les passions qui s’éveillent en nous.  Elle est une source de disputes, de luttes et de querelles. Elle a la force de lancer des défis mais saura-t-elle les relever ? Une parole dure excite la colère mais une réponse douce calme la fureur. Attachez-vous toujours à proclamer et à décréter des bonnes paroles au sein de votre couple, exhortez-vous, encouragez-vous, chérissez-vous ! Ne laissez pas l’inimitié s’installer, car il y a des blessures qui parfois ne cicatrisent jamais. 5. Ayez tous deux le regard fixé la route Qu’il s’agisse de la gestion des finances, du nombre d’enfant qui aiguillera votre foyer, ou la route que vous voulez entreprendre, la vision d’un couple est une symphonie jouée à quatre mains et chaque couple a sa propre musique. Quelle partition allez-vous jouer ? Autant dire à quel point il est important que l’homme et la femme accordent leurs violons pour un mariage sans fausses notes ! Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en être convenus ? (Amos 3 : 3) Cependant, partager la même vision ne signifie pas nécessairement partager le même appel pour l’œuvre de Dieu. Au contraire, le couple est le terrain privilégié pour cultiver sa différence au service de son conjoint. Dieu est Celui qui a coordonné vos destinées et Il est celui qui coordonnera vos actions.  

En savoir plus
Vie Chrétienne
Pour avancer, changez votre mentalité – Apôtre Cassiaus Farrell

Es-tu satisfait du niveau où tu te trouves aujourd’hui ? Sinon, sais-tu pourquoi ?   Ce message, à la fois profond et percutant de l’apôtre Cassiaus FARRELL, révèle les différents principes et connections utiles et indispensables pour changer d’abord ta mentalité afin d’avancer, de progresser et de prospérer. Découvre ces principes qui vont changer radicalement ta vie !

En savoir plus
Vie Chrétienne
Bats-toi pour ta famille – Apôtre Duaine Swilley & La prophétesse Deborah Swilley

Savoir se battre pour sa famille est essentiel ! A partir de l’exemple de David et de Joseph, l’apôtre Duane Swilley nous rappelle que nous ne devons jamais abandonner une seule personne de notre famille. Comme Joseph et David, ne soyons pas des gens offensés ou offensables, choisissons plutôt de pardonner car ce que fait l’ennemi ne finit que par nous positionner dans la victoire en Jésus-Christ !

En savoir plus
Vie Chrétienne
Le feu de la Pentecôte te remplit – Pasteur Dorothée Rajiah

Lorsqu'un chrétien s'éloigne de Dieu, de son église, l'esprit rétrograde vient IMMEDIATEMENT. Nous devons rester remplis de l'Esprit de Dieu car lorsque l'on s'éloigne de Dieu et de sa maison, un vide s'installe et comme la nature a horreur du vide, le diable qui rôde, vient remplir ce vide avec ses « ordures », les anciens péchés, les anciens démons, les anciennes pensées... pour voler et détourner. Ce message puissant du Pasteur Dorothée Rajiah s'adresse à tout chrétien qui veut rester connecté à Dieu et être toujours rempli du feu du Saint-Esprit. Il décrit les 7 principales causes qui amènent les gens à rétrograder, et vous aide à accroître votre vigilance spirituelle et à tenir ferme contre les ruses de l'ennemi. Attention à l'esprit d'offense et aux stratégies diaboliques de déstabilisation !

En savoir plus
Mariage
4 conseils pour gérer les désaccords au sein de son mariage

L’une des premières questions que mon pasteur m’a posée quand je suis rentré dans son bureau avec la personne qui est actuellement mon épouse était « vous êtes-vous déjà disputé, avez-vous déjà été en désaccord ? ». « Or, si quelqu'un bâtit sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l'œuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'œuvre de chacun. » 1 Corinthiens 3 :12 Une fois dans mon mariage j’ai compris tout le sens de cette question, en effet, des désaccords il y en a, et ils arrivent parfois plus vite qu’on ne le pensait! Mais comment devons-nous les gérer ? Comment ne pas laisser la colère nous envahir jusqu’à la fin de la journée ? Comment parler, si on ne veut pas envenimer la situation d’avantage ? Pour répondre à ces questions, voici 4 conseils que nous vous partageons ! 1. Gardez en tête qu’un désaccord ne signifie pas que l’amour est mort ! Certaines personnes ne supportent pas les conflits et sont tétanisées à l’idée d’une confrontation. Quand bien même celle-ci serait juste et fondée, pour mieux les éviter, parfois, nous sommes prêts à prendre sur nous et à encaisser beaucoup de choses. Ce comportement qui pourrait passer pour de la sagesse peut parfois cacher une peur comme celle du rejet. En évitant le conflit, nous pensons faire au mieux pour préserver notre couple, mais sachez qu’un désaccord ne peut en rien faire diminuer la quantité d’amour que votre partenaire à pour vous, l’amour ne se quantifie pas! 2.Toujours prendre du recul Le plus important quand nous faisons face à un conflit c’est de prendre du recul et de ne pas réagir à chaud, prenez par exemple une bouteille de soda que vous avez au préalable secouée, si vous l’ouvrez simultanément une catastrophe se crée, alors que si vous attendez un peu, le gaz se dissipera. Même si vous devez prendre votre temps, ne laissez jamais la nuit passer sur votre colère car le lendemain elle ne sera que plus forte. (Éphésiens 4 :26-27) 3.Dialoguez, oui il le faut ! mais faites-le BIEN !   Après avoir pris du recul sur la situation, il faut dialoguer, ou dans la plupart des cas se forcer à dialoguer (souvent ce n’est pas simple mais c’est la meilleure des choses à faire nous vous l’assurons). Cependant en dialoguant, parlez à votre compagnon de la façon dont vous aimeriez que l’on vous parle et évitez d’en discuter par SMS (cela vous évitera de nombreuses incompréhensions). 4. L'humilité représente la clé de la réussite Après avoir suivi les deux étapes précédentes, le plus important, que ce soit dans des périodes de conflit ou au cours d’un mariage, dans sa globalité c’est de s’humilier ; en effet le mariage représente la mort à soi-même. Donc que vous ayez raison ou tort cela importe peu, mettez votre fierté de côté et pardonnez comme Dieu a pu vous pardonner à de multiples occasions. Dès le dimanche 28 avril 2019, Pasteur Dorothée Rajiah, vous proposera un mois d’enseignements, de conseils et d’exhortations sur le thème du mariage. Cela se passera à l'Église Paris Centre Chrétien et ce sera  pour vous et votre partenaire, l'occasion d’apprendre, de corriger, de comprendre et d'avancer ensemble.! Nous vous y attendons nombreux et nombreuses!  

En savoir plus
Vie Chrétienne
Vivre dans sa grâce – Monique Sebilleau

Jésus nous appelle à bâtir avec de l’or, de l’argent et des pierres précieuses. Au travers de ce vibrant message le Pasteur Monique Sébilleau dévoile l'esprit légaliste qui peut exister dans l'église et chez les chrétiens. L'esprit du propre juste qui trouve sa force dans la loi alors que l'esprit de Christ est un esprit d'humilité qui vient de la grâce. Sortez donc de la loi pour jouir de la grâce de Dieu dans votre vie !

En savoir plus
Vie Chrétienne
Priez pour entrer dans votre nouvelle dimension – Cassiaus Farrell

Le diable est déterminé à vous garder dans ses chaînes. Or dans ce puissant message de l'Apôtre Cassius Farrell,  vous allez être encouragé à vous approcher du Saint-Esprit, à apprendre à dépendre de Lui et à faire de Lui votre Ami pour entrer dans une nouvelle dimension de prière. Ce n'est que par la prière que Dieu va ouvrir les portes fermées, vous délivrer totalement et mettre en œuvre Son Plan dans votre vie. A écouter et réécouter vite !

En savoir plus
Foi
La résurrection de Jésus nous donne foi et espoir – Dorothée Rajiah

Pâques représente pour les chrétiens du monde entier un jour de victoire parce qu'ils célèbrent la Résurrection de Jésus, force même de l'Évangile. En 6 points, Pasteur Dorothée Rajiah vous permet de découvrir en quoi la Résurrection deJésus-Christ est le fondement de notre foi et l’assurance de l'accomplissement des promesses de Dieu en ce qui concerne notre salut, le retour de Christ, la Résurrection des morts et l'enlèvement.

En savoir plus
Vie Chrétienne
5 règles imparables pour mieux gérer son temps

Notre Père Céleste est un Dieu d’éternité pour qui « un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour » (2 Pierre 3.8) En attendant de contempler à ses côtés l’infinité de l’existence, notre quotidien est invariablement soumis aux  « tic, tac » de l’horloge de la vie. Comment bien gérer chaque jour les vingt-quatre heures qui nous sont imparties? Comment définir nos priorités? Travail, ministère, famille, temps d’intimité avec Dieu... On vous donne 5 actions concrètes à mettre en pratique pour bien gérer votre temps. Vous êtes prêts? Revoir vos priorités !  A l’image de notre Grand Horloger qui n’agit jamais sans “planning”, apprendre à connaître nos priorités, c’est prendre connaissance de l’agenda divin  et vivre en alignement avec les prérogatives de Dieu. Comment? C’est simple : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » nous dit Jésus (Matthieu 6:33). Autrement dit, faites-Lui la part belle dans votre vie: recherchez sa présence, sondez sa pensée, aspirez à ses voies. Car de Lui dépend toute chose : votre provision financière, vos projets d’avenir ou encore votre vie familiale. En mettant Dieu en pôle position de votre « check list », vous saurez discerner ce qui est véritablement prioritaire de ce qui semble urgent à vos yeux. Souvenez-vous des paroles de Jésus adressées à une Marthe affairée, frustrée et prisonnière de son esprit exacerbé du service: « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera point ôtée » (Luc 10.41-42) faisant référence à sa sœur qui préférait demeurer aux pieds du maître et boire ses paroles. Vous aussi, choisissez la bonne part ! Savoir dire adieu à la procrastination et pour de bon ! La procrastination est l’ennemie numéro un de notre emploi du temps. Si vous avez tendance à systématiquement tout remettre au lendemain, sachez que vous pouvez y remédier. Tout part d’une décision ! Soyez déterminé à mener à bien tout ce que vous entreprenez au cours votre journée! Sauf cas d’urgence, tremblement de terre ou catastrophe nucléaire, tenez-vous en strictement à l’ordre du jour. Aussi, ayez une juste estimation du temps que vous consacrerez à chacune de vos tâches. Privilégiez le réalisme à l’ambition d’une « to do list » trop exhaustive que vous ne serez probablement pas en mesure d’honorer dans les vingt-quatre heures imparties à votre journée. Fragmenter les grosses missions en petits objectifs atteignables. Autant de petites habitudes à adopter qui vous aideront à procéder pas à pas. Le résultat? Le sentiment gratifiant d’une journée efficiente et accomplie !  Apprendre à dire non ! Si votre nature dévouée, conciliante et volontaire fait de vous une personne largement sollicitée, savoir décliner le dossier de dernière minute votre patron, c’est également employer votre temps avec sagesse. Ai-je véritablement le temps d’honorer cet engagement ? Dire « oui » génère t-il en moi frustration et contrainte ou de l’enthousiasme ? Cette proposition s’inscrit-elle dans la volonté de Dieu pour moi ? Parfois, ne pas oser dire « non » renvoie à la peur du rejet ou celle de décevoir. Cette blessure fondamentale de l’âme ravivée  à chaque décision est fondée sur un mensonge, impactant jusqu’à nos relations interpersonnelles et nos choix quotidiens : l’angoisse de ne pas être aimé. De plus, dans une société moderne hyper concurrentielle et hyper-performante, la politique du « oui » semble être de mise pour ne pas se voir disqualifié professionnellement. Dieu vous aime pour ce que vous êtes et non pour ce que vous faîtes. Y compris vos œuvres en faveur de Son royaume. Fort(e) de cette révélation, affirmez-vous dans votre identité sans crainte du rejet. N’oubliez pas : les priorités des autres ne sont pas nécessairement les vôtres.  Prendre quelques instants de réflexion avant de passer à l’action !  Une décision prise dans la précipitation, sous le coup de l’émotion et hop, vous voici durablement lié à un engagement. Alors que la Parole de Dieu nous enseigne que « le cœur du juste médite pour répondre » (proverbes 28.15), votre parole et vous ne faites qu’un !  Aussi, dans chacun de vos décisions, prenez le temps de la réflexion! Ne répondez pas à une situation sur une impulsion émotionnelle, aussi positive soit-elle. Consultez en tout temps le Seigneur et soyez conduit  par Son Esprit qui vous instruira dans toutes vos décisions. La sagesse est de ne pas se fier à nos perceptions mais être dépendant et obéissant. Des charges exorbitantes, une infiltration d’eau, quelques malfaçons dissimulées et voilà que votre nouvelle maison, achetée sur un coup de cœur se transforme en un fardeau dont vous vous seriez certainement passé.  Apprendre à déléguer ! A mesure que le Seigneur vous érigera en position de leadership,dans votre travail, dans votre famille, dans son ministère,  vos responsabilités croîtront. Au cadran, le nombre d’heures dans votre journée, quant à lui, restera toujours de 24H ! Au risque de sombrer dans l’affairisme et d’affecter ce qui est véritablement essentiel (époux(se), enfants, temps d’intimité avec Dieu), apprenez à déléguer! Communiquez à vos subordonnées vos exigences et votre désir d’excellence, formez-les de sorte qu’ils puissent être parfaitement autonomes en votre absence. Faites preuves d’indulgence et de patience envers les autres si vous constatez que le résultat n’est pas tel que vous l’espériez. Admettez qu’il soit simplement différent. Enfin, demandez  au Seigneur de vous amener la personne la plus qualifiée. Dieu a souhaité que nos vies soient basées sur le principe divin d’interdépendance de sorte que nous vivions dans l’unité en mettant à profit nos compétences pour l’intérêt collectif. Quelque soit votre responsabilité, vous n’êtes pas seul !

En savoir plus